16 octobre 2008

Guerre à Harvard

Je suis ennuyée! Il y a quelques jours j'ai lu Guerre à Harvard de Nick Mc Donell. Vite lu (à peine un peu plus d'une heure de lecture) et je suis très ennuyée lorsque vient le moment d'en "parler".
9782081217324_cmCe petit livre est un court récit mené par un jeune homme intelligent, bien éduqué et très bien né. A son entrée à Harvard la deuxième Guerre du Golfe vient de commencer. En 26 courts chapitres, Mc Donell donne à voir un Harvard complètement déconnecté de la réalité, loin du quotidien, loin de cette Guerre. On voit évoluer une jeunesse dorée dont les préoccupations tournent autour de choses aussi fondamentales que : sortir avec quelqu'un de mince, être à telle ou telle soirée, intégrer le bon réseau qui permettra de se faire une place au soleil etc. L'élite Américaine continue de se reproduire entre elle loin des réalités d'un monde sur lequel, à court ou moyen terme, elle exercera son ascendant, son pouvoir.
L'écriture est simple, efficace mais je suis restée sur ma faim. Ce texte vaut comme une introduction à un roman, récit, plus dense, plus "long" pour permettre d'aller plus loin. Dés lors ce petit livre est une critique du système tout en arrondissant les angles, engagé sans l'être vraiment, lucide mais sans proposer d'alternative. Pour tout cela je suis ennuyée. Qu'ai-je fait alors ? Je suis allée acheter le  Manière de voir du Monde diplomatique (octobre-novembre 2008) : Demain l'Amérique. Une phrase de Serge Halimi a retenu mon attention. "En prenant désormais pour cible principale l'élite de la culture, ce populisme protège l'élite de l'argent. Il y parvient parce que la suffisance de ceux qui savent est devenue plus insupportable que l'impudence des possédants." Ce constat est écrit au regard de la façon dont la campagne présidentielle US s'est déroulée en 2000, 2004 et 2008. Malheureusement je pense que cela peut s'appliquer également à ce qui s'est passé en France lors de la dernière campagne présidentielle française et à ce qui semble devenir un mode de pensée sur notre territoire. Je suis loin du  texte de Mc Donell mais sa lecture aura eu le mérite de me donner envie d'approfondir le sujet.

Guerre à Harvard de Nick Mc Donell, traduction de Samuel Sfez, Flammarion.

Posté par adelle à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Guerre à Harvard

Nouveau commentaire